a-propos

Rozenn Quéré approche la création artistique par le biais de l'écriture. Passionnée de cinéma, elle tente à 20 ans le concours de la Fémis en écriture scénaristique. Elle échoue au grand oral et s'inscrit à l'université Paris 8. À Paris, elle trouve un champ d'exploration artistique à la hauteur de sa curiosité et elle fréquente autant les musées, les théâtres, que les cinémas. C'est là aussi que sa pratique de la photo prend de l'importance ; comme elle le faisait déjà avec un stylo et un petit carnet, Rozenn se met à traquer les instants poétiques et insolites du quotidien avec son appareil photo. Elle entrevoit le pouvoir évocateur et narratif de la photographie et fonce : elle intègre l'école nationale supérieure Louis-Lumière en section photo. Son mémoire de fin d'études aura pour titre : "Comment (se) raconter une histoire en photographies ?".

C'est à l'école Louis-Lumière qu'elle rencontre Yasmine Eid-Sabbagh, avec qui elle remportera en 2011 le grand prix international de photographie de Vevey, et en 2013 Le Prix Découverte des Rencontres d'Arles. Leur projet intitulé "Vies Possibles et Imaginaires" confronte de manière ludique et poétique la photographie d'archive à la fiction (sous forme de texte théâtral). Ce projet, qui s’appuie sur l’enregistrement sonore d’entretiens avec 4 femmes palestiniennes, aboutit à la parution d'un ouvrage aux éditions Photosynthèses et à une installation, montrée pour la première fois à Vevey (Suisse), et par la suite au Bangladesh, au Liban, en France, au Canada, en Espagne, etc...

Entre temps, Rozenn a développé un univers visuel à la fois protéiforme et très personnel, témoignant toujours d'un rapport au monde espiègle et décalé. Elle s'aide en cela des outils numériques dont elle est devenue familière. Entre 2005 et 2010, en s'appuyant sur le photomontage numérique, elle crée deux livres pour enfants, ainsi que deux livres d'art en héliogravure ; elle tient un blog mêlant encore texte et photo, monte une exposition personnelle intitulée "Apparitions", et signe l'univers visuel d'une série animée dont elle co-réalise le pilote avec la scénariste Perrine Lottier.

Plus récemment (2016), elle collabore avec Le Fabulophone (créateur son) et un groupe de détenus en prison pour la création d’une oeuvre visuelle et sonore intitulée « Le bruit des ombres ».

Bien que rompue à une pratique solitaire de la photographie et de l'écriture, Rozenn est toujours friande de projets collaboratifs et transdisciplinaires, consciente que son univers et ses compétences s'y enrichissent autant qu'ils enrichissent les projets eux-mêmes.

À ce propos, notons que la plus longue collaboration que Rozenn ait menée (et mène toujours) est celle avec l'artiste et philosophe aveugle Evgen Bavčar, qu'elle a accompagné dans son passage à la photographie digitale. Une manière d'affirmer que la photographie existe aussi au-delà du simple sens de la vue.

Vivant à Bruxelles depuis 2010, Rozenn y pratique son métier de "photographiste" sous le label "Studio Rozijn".

Prix et bourses
2014 : Lauréate de la bourse "Brouillon d'un Rêve" de la Scam (France)
2013 : Lauréate du "Prix Découverte" des Rencontres de la photographie d'Arles avec Yasmine Eid-Sabbagh (France)
2012 : Bourse d'accompagnement SMartBe (Belgique)
2011 : Lauréate du "Grand Prix international de photographie de Vevey" (Suisse) avec Yasmine Eid-Sabbagh
2009 : Fonds d'Aide à l'Innovation du Centre National du cinéma et de l'image animée, avec Perrine Lottier (France)
2008 : Bourse du Groupe de Recherche et d'Essais Cinématographiques (G.R.E.C.), avec Perrine Lottier (France)

Publications
2012 : Vies possibles et imaginaires, avec Yasmine Eid-Sabbagh, Editions Photosynthèses
2009 : Humain, taille medium, Editions Malaxe
2008 : Le pyjama qui se prenait pour une tranche de jambon, Editions du Mouton-Cerise
2007 : Histoires à rêver debout, Editions du Mouton-Cerise

Expositions
Contemporary Image Center (Le Caire, Égypte)
Galerie 247 (Paris, France)
Asuntos Domesticos (Huesca, Espagne)
Espace F (Matane, Canada)
Rencontres internationales de la photographie en Gaspésie (Canada)
Beirut Art Center (Liban)
Pôle photographique Stimultania (Strasbourg, France)
Rencontres d'Arles (France)
Festival Chobi Mela (Dakka, Bangladesh)
Festival Images (Vevey, Suisse)
Petite Biennale photographique (Blain, France)
Rencontres photographiques du 10ème (Paris, France)

Films
2010 : Gabrielle, co-réalisé avec Perrine Lottier, animation produite par les Films d'ici et Xbo Films
2008 : L'homme Envolé, co-réalisé avec Perrine Lottier, produit par le Groupe de Recherches et d'Essais Cinématographiques (G.R.E.C.)

Articles de presse sur son travail
True Lies, de Kevin Jones (Art Asia Pacific, N° 86)
Real and imagined memories of four sisters from Palestine, d'Olivia Snaije (The National, 10/08/2013)
La photographie au prisme du souvenir, de Stéphanie Jacquet (Revue Caméra, N°4)
Vies possibles et imaginaires, de Yasmine Youssi (Télérama n°3402)